Les régions Languedoc-Roussillon et Midi-Pyrénées forment une seule région depuis le 1er janvier 2016.


Vous êtes dans > Accueil > Bpifrance Appui entreprises > Toutes les paroles de pro > Le solaire de plus en plus rayonnant

Énergies renouvelables

Date : mercredi 16 janvier 2008
le_solaire_de_plus_en_plus_rayonnant Six mètres carrés de capteurs solaires alimentent un ballon d'eau chaude de 300 litres, correspondant à la consommation d'une famille de six personnes

" Il faut vivre avec son temps. Installer des panneaux solaires sur le toit de mon hôtel était devenu une évidence qui s’est révélée très positive en termes d’image par rapport aux clients et aux employés." Laurent Gauze, directeur de l’hôtel Altotel à Rivesaltes (Pyrénées-Orientales), ne regrette pas un instant sa conversion aux énergies renouvelables. Il a fait installer des capteurs fin 2006 pour alimenter les 76 chambres de son établissement en eau chaude solaire. " Ce sont les aides couplées de l’Ademe et de la Région qui ont fini par me convaincre,reconnaît Laurent Gauze. Elles m’ont aidé à hauteur de 50 % du coût de l’investissement." Et de compter étendre cette démarche dans les années à venir à d’autres hôtels, dans la région et en Limousin.

Pour lui, outre l’aspect financier – facture d’eau chaude réduite de 35 % – et environnemental évident, " c’est aussi un geste important qui favorise le développement des entreprises spécialisées dans ce domaine". Et un moyen de communication positif pour son établissement:" Les clients nous en parlent souvent. Ces panneaux solaires sont devenus le sujet principal de conversation, à tel point que j’ai décidé, en collaboration avec Tecsol, d’afficher dans le hall les performances du solaire."

EXPLOSION DE LA DEMANDE

La Région s’est fortement impliquée dans le développement des énergies renouvelables. Objectifs de son Plan régional pour les énergies renouvelables et la lutte contre les gaz à effet de serre : encourager les comportements citoyens et responsables, rechercher la performance énergétique, conforter le marché régional des énergies renouvelables, contribuer ainsi à la création d’emplois, et accompagner les politiques énergétiques des territoires.

En 2006, l’engagement de la Région en faveur des énergies renouvelables a été sans précédent:10,7 millions d’euros mobilisés, contre 3,2 millions en 2005, soit une augmentation de 240 %. Cette implication n’est pas étrangère à l’explosion de la demande en Languedoc-Roussillon. Quelque 600 projets ont ainsi bénéficié du soutien de la Région l’an dernier. De nombreuses entreprises étant de plus en plus préoccupées par leur consommation d’énergie, les subventions régionales se sont majoritairement (79 %) portées sur le secteur privé. Côté particuliers, cela reste une démarche avant tout citoyenne.

Même si l’augmentation en cours d’année du tarif de rachat de l’électricité pour les installations photovoltaïques raccordées au réseau EDF a contribué à la dynamisation de la demande. Le secteur public reste en retrait, mais certaines collectivités, dont les bailleurs sociaux (logement social), envisagent de généraliser le recours aux énergies renouvelables.

10,7 millions d’euros de la Région en 2006 pour développer les énergies renouvelables

.................................................................................................................................

De gauche à droite : Driss Stitou, Jean-Nicolat Jaubert et Gabriel Arnoux, trois des chercheurs de Solartech

Perpignan/Targasonne

Solartech, unique en France

Les Pyrénées-Orientales jouissent d’un climat propice à certaines expérimentations scientifiques : l’énergie éolienne est un atout majeur du département, tout comme le fort degré d’ensoleillement. C’est donc tout naturellement que la plate-forme Solartech est installée dans cette partie de la région.

Cette plate-forme est spécialisée dans le développement de l’énergie solaire. Son objectif est de contribuer à la mise au point des technologies qui permettront l’accroissement de l’énergie solaire dans la consommation énergétique régionale et nationale, et ainsi de réduire significativement les émissions de gaz à effet de serre.

HABITAT ET ÉLECTRICITÉ

Les activités de Solartech concernent les applications du solaire dans le domaine de l’habitat (basses températures) et dans celui de la production d’électricité par centrales solaires (moyennes et hautes températures).

La plate-forme se répartit entre deux sites distincts : le premier, baptisé Cartech, à Perpignan ; et le second, nommé Soctech, sur le site de l’ancienne centrale solaire Thémis à Targasonne, près de Font-Romeu. " Actuellement, cette plate-forme est unique en France, précise Gilles Flamant, responsable de Solartech, également directeur du laboratoire Promes. C’est la seule à travailler sur les basses, les moyennes et les hautes températures, et à disposer de concentrateurs solaires. Il n’y a qu’un seul autre centre de certification de capteurs solaires en France et aucune autre installation comme la centrale Thémis, poursuit Gilles Flamant . Il s'agit donc de mettre en place en Languedoc-Roussillon la première plate-forme de France pour le développement des systèmes solaires thermiques. "

Cette plate-forme est actuellement utilisée par des laboratoires publics du CNRS et par l’Université de Perpignan, mais aussi par des industriels privés. Au sein de Solartech, deux projets sont soutenus par la Région : celui d’un centre d’essais pour l’évaluation et la certification de composants et systèmes solaires thermiques (Cartech) ; le projet " Pégase " de production d’électricité par système hybride solaire - turbine à gaz (Soctech). Ces deux premiers projets ont déjà bénéficié d’aides régionales: respectivement de 44 000 euros et 150 000 euros. Les deux sites de Solartech, actuellement en cours d’aménagement, seront pleinement opérationnels en 2008 et 2009.

.........................................................................................................................

Installation d’un dispositif d’observation des espèces animales pouvant être perturbées par la présence d’éoliennes.

Biotope

Des experts au service de l’environnement

En 1993, trois Languedociens passionnés de nature créent Biotope, entreprise dont l’activité est tournée vers l’expertise de la faune et de la flore. Établie à Mèze, dans l’Hérault, et dirigée par Frédéric Melki, docteur en pharmacie, elle connaît une croissance remarquable, tant au niveau de son chiffre d’affaires, qu’en nombre de salariés: 27 personnes en 2002, près de 80 en 2007. Au fil des années, Biotope a ouvert plusieurs établissements en France métropolitaine, à La Réunion et à Madagascar.

Première entreprise française en ingénierie écologique, Biotope met le savoir-faire de ses experts à la disposition de l’État, des collectivités territoriales et des entreprises pour que les projets d’aménagement du territoire soient conformes aux réglementations et intégrés dans leur environnement. Biotope a notamment été associée au tracé de l’itinéraire à grand gabarit entre le port de Langon et Toulouse, destiné à l’acheminement des grosses pièces de l’Airbus A 380.

RECHERCHE ET DÉVELOPPEMENT

En 2006, Biotope a créé un secteur Recherche et Développement. Nouvel enjeu pour cette société décidée à innover pour renforcer ses capacités d’expertise et mettre en place de nouvelles solutions pour mieux préserver l’environnement.

Cette même année, grâce à des aides de la Région et d’Oséo versées sur deux ans, la société a recruté un jeune chercheur en CDI. À 33 ans, Hubert Lagrange a intégré l’entreprise fort de multiples expériences. Consultant indépendant alors qu’il préparait une thèse sur les écosystèmes forestiers à l’université Nancy I, il a ensuite fondé sa propre entreprise, orientée vers le développement d’outils numériques pour la connaissance et la valorisation des milieux naturels. Au sein de Biotope, Hubert Lagrange a une mission spécifique : " Proposer des solutions de conciliation entre les éoliennes et la conservation des chauves-souris ". Des mâts de mesure enregistrant les activités des chauves-souris en fonction des conditions météorologiques ont été disposés sur dix sites enn France, dont un dans l’Hérault. Objectif : mettre au point un module intégré aux éoliennes qui stopperait celles-ci en cas de risque pour les chauves-souris. Les études d’Hubert Lagrange ont été élargies à la préservation des oiseaux. " Concilier le développement humain et la protection de la nature ", souligne Frédéric Melki, telle est la mission que Biotope entend mener à bien.

37000 euros à parité Oseo/Région pour le recrutement d’un jeune docteur


Vous cherchez une aide


 

Auprès de qui vous adresser



Fonds JEREMIE LR

Présentation du Fonds JEREMIE LR, prélude au Fonds FOSTER TPE-PME.

 

Mentions légales    Contact    Partenaires    Lexique    Plan du site
Un service proposé par la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée en partenariat avec :