Les régions Languedoc-Roussillon et Midi-Pyrénées forment une seule région depuis le 1er janvier 2016.


Vous êtes dans > Accueil > Bpifrance Appui entreprises > Toutes les actus > Les acteurs de la santé connectée inventent la santé de demain

Les acteurs de la santé connectée inventent la santé de demain

Thème : Développement économique, santé
Source : Région Languedoc-Roussillon
Date de mise à jour : jeudi 26 novembre 2015
les_acteurs_de_la_sante_connectee_inventent_la_sante_de_demain

Les objets connectés et la numérisation des données révolutionnent les techniques médicales, l’organisation des soins, la prise des médicaments et même la relation médecin-patient. « Neuf Américains sur dix recherchent de l’information en ligne avant une consultation », note Carlos Jaime, responsable de la division santé et équipements médicaux de Samsung en France. Il poursuit : « Le digital ouvre le champ des possibles... Avec la bonne info, au bon moment et au bon endroit, la médecine devient personnalisée. » Basé depuis 15 ans dans la Silicon Valley et CEO de la plateforme interactive Bitgym, Jean-Michel Fournier confirme la poussée de la e-santé : « Les données, les ‘data’, prennent beaucoup d’importance. Les marchés de niche, sur des pathologies, ont un gros potentiel. »

À l’invitation de la Région Languedoc-Roussillon et de l’agence Sud de France Développement, ces deux spécialistes ont dialogué le 17 novembre avec 230 décideurs lors de la journée HITS (Health It From South) organisée à Montpellier. HITS a bénéficié des travaux du Think Tank Santé Connectée monté en mai 2015 par la Région afin d’accompagner les entreprises régionales de la santé et du numérique. Deux univers inscrits dans la Stratégie régionale de spécialisation intelligente (3S).

Un marché en pleine croissance

Les acteurs de la e-santé peuvent sourire : « Même pendant la récession aux Etats-Unis, la croissance du secteur santé a continué », relève Jean-Michel Fournier. Aux Etats-Unis, les dépenses de santé dépassent 9 000 dollars par habitant contre seulement 4 800 dollars par habitants en France.

La France n’est pas mal placée. « La France est au 1er plan de l’innovation, affirme Carlos Jaime. Les objets connectés sont une poche de croissance très forte. » HITS a d’ailleurs présenté plusieurs solutions innovantes, comme la plateforme de physio-gaming Natural Pad, le living lab des solutions santé Kyomed ou le « carnet de santé intelligent » connecté au médecin d’Aviitam.

Une vingtaine de start-ups régionales a participé aux trophées HITS, remportés par AnatoScope et La Valériane. AnatoScope apporte aux médecins libéraux des solutions numériques de reconstruction dynamique du corps humain à partir d’images médicales 3D. « Elles permettront de mieux expliquer les soins aux patients et de personnaliser le soin, assure le président Frédérick Van Meer. Deux sortiront à l’automne 2016. » Créé en août, basé à Montpellier et Grenoble, AnatoScope collabore avec l’Inria et le Cnrs et bénéficie de l’appui de l’incubateur LRI et du BIC de Montpellier. De son côté, La Valériane a déjà deux applications commercialisées. « Nous en avons quatre dans le pack de recherches, confie Roland Sicard, président de cette structure de 15 salariés. Tous les ans, nous doublons le chiffre d’affaires. »

L’international, un défi et une obligation

À l’instar de nombreuses pépites de la e-santé, La Valériane a une ambition internationale. Dans ce cadre, elle a ouvert il y a un an une filiale à Atlanta, aux Etats-Unis. Le trophée HITS lui fait gagner un accompagnement de Sud de France Développement au Consumer Electronic Show de Las Vegas en janvier 2016. Jean-Michel Fournier a livré ses conseils aux jeunes pousses attirées par le marché américain : « Soyez orienté patient, dominez une niche, travaillez avec les sociétés d'assurance et n’essayez pas de grossir trop vite »

Reste que pour nourrir la R&D et le développement commercial, les jeunes pousses ont besoin de lever des fonds. « Si vous avez une bonne idée et innovation, vous trouverez du cash ! », assure Carlos Jaime. Anatoscope a par exemple convaincu le fonds national d’ultra-amorçage IT-Translation d’investir 300 000 € et souhaite lever début 2016 «  800 000€ à 1 M€, pour voir à deux ans », explique Frédérick Van Meer.
Pour Jean-François Manlhiot, membre du directoire de la Caisse d’Epargne Languedoc-Roussillon, actionnaire aux côtés de la Région du capital-risqueur régional Soridec, « il y a une forte appétence des investisseurs pour ce domaine. Les moyens sont là, au niveau régional, national et international ». La Valériane en est témoin, puisqu’elle a levé en mars 915 000 €, notamment auprès de Soridec et du fonds Jeremie LR.

Aller plus loin

Lauréat La Valériane

hits_e_sante_6113


Vous cherchez une aide


 

Auprès de qui vous adresser



Fonds JEREMIE LR

Présentation du Fonds JEREMIE LR, prélude au Fonds FOSTER TPE-PME.

 

Mentions légales    Contact    Partenaires    Lexique    Plan du site
Un service proposé par la Région Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées en partenariat avec :