Les régions Languedoc-Roussillon et Midi-Pyrénées forment une seule région depuis le 1er janvier 2016.


Vous êtes dans > Accueil > Bpifrance Appui entreprises > Toutes les actus > Le TGV Montpellier-Perpignan remis sur les rails

Le TGV Montpellier-Perpignan remis sur les rails

Source : Région Languedoc-Roussillon
Date de mise à jour : jeudi 23 janvier 2014
Les études de la Ligne Nouvelle Montpellier-Perpignan continuent ! La future ligne grande vitesse sera mixte (voyageurs et fret) entre Montpellier et Béziers, dédiée aux voyageurs au-delà de Béziers. Deux gares nouvelles seront créées à l’est de Béziers et l’ouest de Narbonne (document RFF).

« Tout est à nouveau sur les rails, tout repart ! » s’est réjoui Christian Bourquin le 9 janvier, à l’issue de la réunion du Comité de pilotage de la Ligne nouvelle Montpellier Perpignan (LNMP) coprésidé par le président de Région et le préfet de région.

Le président de la Région Languedoc-Roussillon s’est félicité du feu vert donné le 15 décembre par le ministre des Transports Frédéric Cuvillier à la reprise des études pour la ligne à grande vitesse, stratégique pour le développement et le rayonnement du Languedoc-Roussillon.

Ce même jour, l’inauguration du premier TGV direct entre Perpignan et Barcelone a mis la capitale catalane à 1h20 de Perpignan, 2h50 de Montpellier et 6h25 de Paris.

« Ce qui s’est passé le 15 décembre est fondamental, insiste Christian Bourquin. L’annonce de Frédéric Cuvillier remet en cause le rapport Duron qui avait renvoyé aux calendes grecques la réalisation du tronçon Montpellier-Perpignan. Tout reprend aujourd’hui son chemin normal. La seule différence, c’est que nous avions auparavant un dispositif homogène, intégrant les études et la réalisation, et que nous avons désormais un système en deux parties : études puis réalisation. Nous lançons aujourd’hui les études. Fin 2016, nous aborderons la question de la réalisation. Une mise en service de la ligne en 2021 est toujours possible. »

Le coût de la ligne nouvelle Montpellier-Perpignan est estimé à 6 milliards d’euros. En octobre, l’Europe a retenu le Corridor Méditerranée parmi les 9 réseaux de transports transeuropéens prioritaires, qu’elle dotera de 26 milliards d’euros de 2014 à 2020.

Tracé affiné au 2e semestre 2015

Le 9 janvier, le comité de pilotage de la ligne nouvelle Montpellier-Perpignan a pris deux décisions :

  • La première est d’arrêter un tracé définitif au 2ème semestre 2015. Il s’agit de passer du fuseau actuel de 1 000 mètres (cf. visuel ci-dessus) à une bande de 100 à 120 mètres.
  • La deuxième décision concerne les acquisitions foncières que le maître d’ouvrage RFF engagerait si des propriétaires demandaient le rachat de terrains situés dans la bande concernée.

La Région, l’Etat et RFF financeront chacun un quart du coût et l’ensemble des autres collectivités le quart restant. Une première enveloppe de 30 M€ sera mise à la disposition de RFF (le total des acquisitions foncières est estimé à 100 M€).


Deux gares nouvelles près de Béziers et Narbonne

Un nouveau comité de pilotage doit se réunir en mai 2014 pour faire un point sur l'avancement des études.

Ces dernières seront menées sur la base des décisions annoncées le 15 décembre 2013 par le ministre des Transports : la future ligne sera mixte (voyageurs et fret) entre Montpellier et Béziers, puis dédiée aux voyageurs au-delà de Béziers.

Deux gares nouvelles seront créées à l’est de Béziers et l’ouest de Narbonne, sur le secteur de Montredon-des-Corbières.


Aller plus loin

  • le site Internet consacré à la ligne nouvelle Montpellier-Perpignan,
  • téléchargez la carte des réseaux de transports prioritaires pour l’Europe, comprenant le Corridor Méditerranée (en vert) :

Vous cherchez une aide


 

Auprès de qui vous adresser



Fonds JEREMIE LR

Présentation du Fonds JEREMIE LR, prélude au Fonds FOSTER TPE-PME.

 

Mentions légales    Contact    Partenaires    Lexique    Plan du site
Un service proposé par la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée en partenariat avec :