Les régions Languedoc-Roussillon et Midi-Pyrénées forment une seule région depuis le 1er janvier 2016.


Vous êtes dans > Accueil > Bpifrance Appui entreprises > Toutes les actus > Le LR recevra 1 milliard d’€ de fonds européens pour une croissance...

Le Languedoc-Roussillon recevra 1 milliard d’euros de fonds européens pour soutenir une croissance démographique durable

Source : Région Languedoc-Roussillon
Date de mise à jour : jeudi 24 octobre 2013
La Région Languedoc-Roussilon a organisé du 2 au 14 octobre 5 réunions de concertation - une par département - autour des projets de programmes opérationnels européens 2014-2020. Une enveloppe de 1 milliard d'euros, dont 800 M€ seront directement gérés par la Région, devrait être affectée par l'Europe pour soutenir la croissance démographique durable du Languedoc-Roussillon. Ici, le Président Christian Bourquin intervient devant les acteurs économiques lors de la réunion de concertation du 3 octobre à Montpellier dans les locaux de la Région à Capdeville.

1 milliard d’euros. C’est la « manne » que l’Union Européenne pourrait verser au Languedoc-Roussillon entre 2014 et 2020.

« Nous sommes avec l’Île-de-France la seule région où les fonds européens seront en croissance », relève le Président de Région Christian Bourquin.

L’augmentation par rapport aux programmes 2007-2013 avoisinerait les 100 M€.

Le « lobbying » régional, qui a su convaincre Bruxelles, a utilisé un argument de poids, la croissance démographique durable. Le Languedoc-Roussillon, vu comme une région « en transition » par l’Europe, est aussi l’une des régions les plus attractives : il accueille 30 000 nouveaux habitants tous les ans.

Transmission de témoin à la Région

Les fonds européens 2014-2020 connaîtront une autre évolution majeure :

logolaregion


L’Etat a opté pour la décentralisation de leur gestion aux Régions, chefs de file en matière de développement économique. C’est ainsi que la Région Languedoc-Roussillon en gèrera directement 80 %, soit une enveloppe de 800 M€.

C’est pour faire partager aux acteurs régionaux tout l’enjeu et les priorités des futurs programmes européens que le président de Région a sillonné en octobre le Languedoc-Roussillon avec le Préfet de région.

« Cette manne de 1 milliard est une nouvelle donne, qui rebat les cartes, insiste Christian Bourquin. De plus, c’est la première fois qu’il existe une concordance entre le calendrier des programmes européens et le Schéma régional de développement économique que la Région adoptera en décembre, ainsi qu’avec le futur contrat de projets à discuter avec l’Etat. Il va falloir faire fructifier cette nouvelle donne. »

Accord sur les priorités

«  Les orientations de la Région sont en adéquation avec celles de l’Europe, assure le Président de Région. Pour cette marche en avant pour la croissance et le territoire, nous sommes dans les mêmes logiques. » La politique de cohésion de l’Union Européenne vise une croissance intelligente, durable et inclusive.

« J’y ajoute une croissance équilibrée du territoire. La grande plaie du XXè siècle a été d’opposer le rural et l’urbain », commente Christian Bourquin. 

Les fonds européens interviendront pour l’emploi, la formation, le développement des entreprises, de l’économie verte et de l’innovation.

Sur le plan de l’innovation, la période 2014-2020 apporte une nouveauté : la stratégie régionale de spécialisation intelligente.

En cours de finalisation, son contenu concentrera les aides européennes à la recherche et à l’innovation sur sept domaines, sur lesquels la région est en pointe au niveau européen et qui connaissent une forte dynamique entrepreneuriale.

Une variété de fonds, soutiens au développement économique et à l’emploi


  • La Région gèrera la totalité du Feder (environ 300 M€) et 35 % des crédits du FSE (environ 100 M€).

Ces fonds accompagnent la croissance des entreprises, l’économie sociale, la recherche, l’emploi et la formation des jeunes. Ils pousseront le très haut débit et les usages d’Internet et des technologies numériques, encourageront la transition énergétique, renforceront la protection contre les inondations, la valorisation des sites naturels et culturels, la qualité de vie...

65 % des crédits FSE continueront à être gérés par l’Etat au sein d’un programme national dont environ 100 M€ seront gérés en région par l’Etat et les Départements.


  • Voué au développement agricole et rural, le fonds Feader sera confié à la Région. Son contenu sera pour la première fois « régionalisé » avec en son sein un volet commun national.

Le projet 2014-2020 prévoit une enveloppe de 400 M€ et six priorités : le transfert de connaissances et l’innovation, la compétitivité et la viabilité des exploitations, l’organisation de la chaîne alimentaire et la gestion des risques en agriculture, une agriculture durable, la préservation des écosystèmes et la réduction de la pauvreté.


  • Dédié à la pêche et l’aquaculture, le programme Feamp verra lui aussi une partie de ses crédits gérée par la Région.

  • À ces 4 programmes, il faut ajouter les opportunités que représentent les programmes européens transfrontaliers et de coopération, de massifs (Massif Central, Pyrénées) et de fleuves (Rhône).

L’enveloppe globale pour le Languedoc-Roussillon devrait tourner autour de 100 M€.

Plus de 50 000 projets soutenus de 2007 à 2013

De 2007 à 2013, les fonds européens ont contribué à la réalisation de 52 000 projets, correspondant à 2,5 Md€ d’investissements en Languedoc-Roussillon.

Cela se traduit par 6 300 projets d’innovation des entreprises financés, 200 000 personnes formées, 785 aides à l’installation d’agriculteurs, mais aussi 35 km de littoral préservés, ou encore 2,2 millions de personnes protégées des inondations et 2 000 logements sociaux financés...

Nombre d’entreprises ont bénéficié du Feder en 2013 :

  • la société biopharmaceutique LFB Biomanufacturing a obtenu 450 000 € pour l’extension de son bâtiment et l’augmentation de sa capacité de production à Alès.
  • le Feder a contribué pour 330 000 et 250 000 € au développement de la capacité de production des sites industriels de Rhodia à Salindres et de SNR Cévennes à Saint-Privat-des-Vieux.
  • dirigeant d’Arcadie, PME de Méjannes-les-Alès spécialisée dans les plantes aromatiques bio, Bernard Kimmel boucle un programme d’agrandissement de 5 M€.

« L’Europe nous a apporté 400 000 € et la Région a mis 200 000 € sur la table, comme le Département du Gard. Les nouveaux locaux, dans lesquels nous avons emménagé en septembre, permettent de quadrupler notre capacité et d’être en état de marche pour les cinq ans à venir. ».

Arcadie, qui emploie 57 salariés et a réalisé 8 M€ de chiffre d’affaires en 2012, enregistre une progression de 15 % en 2013, et pense atteindre 12 M€ et 70 salariés en 2017.

Démarrer très fort en 2014

« De 2007 à 2013, nous avons travaillé de façon extrêmement efficace avec la Région, résume le préfet de région Pierre de Bousquet de Florian. Cela facilitera le passage de témoin à venir avec les services de la Région. Je pense que cela permettra de ne perdre aucun temps dans la mise en œuvre des nouveaux fonds 2014-2020. ».

Les projets régionaux sont remis à l’Europe fin octobre. « Après négociations, on peut imaginer un accord au printemps 2014, estime le Président de Région Christian Bourquin. La Région se tiendra prête à démarrer très fort... ».

Aller plus loin


Vous cherchez une aide


 

Auprès de qui vous adresser



Fonds JEREMIE LR

Présentation du Fonds JEREMIE LR, prélude au Fonds FOSTER TPE-PME.

 

Mentions légales    Contact    Partenaires    Lexique    Plan du site
Un service proposé par la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée en partenariat avec :