Les régions Languedoc-Roussillon et Midi-Pyrénées forment une seule région depuis le 1er janvier 2016.


Vous êtes dans > Accueil > Bpifrance Appui entreprises > Toutes les actus > La logistique, un atout pour le Languedoc-Roussillon

La logistique, un atout pour le Languedoc-Roussillon

Thème : Développement des Entreprises
Source : Région Languedoc-Roussillon
Date de mise à jour : mardi 25 février 2014
la_logistique_un_atout_pour_le_languedoc_roussillon

Le Président de la Région Christian Bourquin et Pascal Payraudeau, Président de Socamil (Groupe Leclerc), officialisent le 30 janvier l’arrivée sur le Parc Régional d’Activités Economiques Nicolas Appert à Castelnaudary (PRAE) d’une plateforme logistique de 350 emplois.

Le PDG de Socamil Pascal Payraudeau a confirmé le 30 janvier le choix de la centrale d’achat desservant le grand Sud (Aquitaine, Midi-Pyrénées, Languedoc-Roussillon et Paca) du groupe Leclerc de s’installer sur le PRAE Nicolas Appert de Castelnaudary, préféré à 4 autres sites. « C’est le plus abouti en termes d’infrastructures et nous avons reçu un accueil exceptionnel des élus, a lancé Pascal Payraudeau. Je peux déjà m’engager à ce que la Socamil prenne un essor très important à Castelnaudary dans le futur. » 110 à 140 M€ d’investissements serviront à développer sur 58 hectares une plateforme de 100 000 m² où travailleront 340 personnes à l’horizon 2015-2016.

Pour le Président de la Région Christian Bourquin, cette décision « est une nouvelle preuve de la réussite des Parcs Régionaux d’Activités Économiques (PRAE). Notre stratégie anticipe les besoins des entreprises, des populations et des territoires. Avec les PRAE, nous travaillons pour les 10-15 ans à venir : il s’agit d’offrir une offre de foncier qualitative contribuant à la compétitivité, et donc à l’emploi de nos entreprises. Le choix du Languedoc-Roussillon pour Socamil est le plus pertinent, il représente un marché de consommateurs avec une population en forte croissance et un positionnement géographique idéale entre le sud et le nord de l’Europe. Nous sommes heureux d’avoir fait gagner deux ans à Socamil. Aujourd’hui, la partie logistique du PRAE de Castelnaudary est pleine, comme l’est le PRAE Via Domitia.»

Une offre attractive et qualitative

La Région, avec ses partenaires Languedoc-Roussillon Aménagement et Invest Sud de France, a accompagné le projet de Socamil depuis trois ans. Aujourd’hui, une douzaine de dossiers d’implantation concernant la logistique sont suivis en étroit partenariat.

Atout pour attirer les implantations stratégiques, le Réseau des PRAE porté par la Région construit une offre qualitative et stratégiquement positionnée sur l'ensemble du territoire régional. Cinq autres PRAE offriront de nouvelles capacités pour les activités logistiques.

La Région a phasé la réalisation des PRAE, et prévu des réserves foncières, pour proposer dès aujourd'hui du « prêt à construire », ce qui est essentiel pour convaincre les porteurs d'ambitieux projets logistiques dont les décisions prennent souvent plusieurs années.

Ainsi le long de l’A75, le Parc Jean-Antoine Chaptal, près de Mende (62 hectares cessibles pour la logistique, les filières bois, chimie et pharmacie) verra ses travaux d'aménagement débuter fin 2014. Les négociations foncières du parc Antoine-Laurent Lavoisier de Laudun (120 ha pour la logistique et l’industrie), sont en cours, les études préalables d'urbanisme et environnementales bientôt lancées et une première phase de travaux permettra d'ici fin 2014 le développement d'une plate-forme logistique.

Le parc François Arago de Rivesaltes (70 ha dédiés à la logistique, aux activités artisanales, tertiaires et industrielles) a vu sa gouvernance s’installer mi-janvier 2014 et les études préalables d'urbanisme et environnementales seront menées prochainement. Adossé au port et doté d’une desserte ferroviaire, le parc d’activités de Port-La Nouvelle (100 ha pour l’industrie et la logistique) est en phase d'étude réglementaire et 20 ha seront aménagés début 2015. Le Parc logistique de Poussan, en liaison avec le Port de Sète, est intégré à un projet d'étude de développement économique, urbain et environnemental du territoire.

Au cœur des échanges Nord-Sud et méditerranéens

Le 30 janvier est définitivement à marquer d’une pierre blanche pour la logistique en Languedoc-Roussillon. En effet, le Ministre Marocain de l’Equipement, du Transport et de la Logistique Aziz Rabbab était présent à l’Hôtel de Région pour la signature d’une convention entre l’agence régionale Sud de France Développement et l’Agence marocaine des transports. Un bon point pour le développement des zones logistiques et les ports Sud de France, particulièrement concernés par ces échanges. Pour continuer à consolider ces relations, Sud de France Développement participera du 6 au 8 mai au salon Logismed au Maroc, pour promouvoir la filière Transport et Logistique régionale et accompagner les entreprises de la filière logistique réunie au sein de l’association Translog, à gagner des parts de marchés sur l’Afrique du Nord.

Le Languedoc-Roussillon se positionne sur les échanges avec la Méditerranée et sur les corridors de fret européen Nord-Sud et Est-Ouest.

Le territoire régional a l'avantage d'être au cœur d'un nœud de connections multimodales, un réseau routier et autoroutier dense et de qualité un espace aérien non saturé, une autoroute ferroviaire, et une offre de service structurée, outillée et attractive : quatre ports en réseau et la plateforme multimodale MP2.

Gérée par un syndicat mixte dont fait partie la Région, MP2 mixe 4 modes de transport (route, fer, mer, air) sur six sites des Pyrénées-Orientales dont Saint-Charles International, premier centre d’éclatement européen des fruits et légumes.

Au sein de cette plateforme MP2, le spécialiste du transport combiné rail-route Perpignan Saint-Charles Conteneur Terminal (PSCCT) affiche de belles perspectives : cette société d’économie mixte a réussi à attirer les opérateurs Froidcombi et TP Nova (filiale du barcelonais Transportes Portuarios et de Novatrans). Eric Gilbert, directeur général : « Une liaison a été ouverte en janvier vers Vénissieux, l’autre arrive de Tarragone et Barcelone, via la ligne mixte à grande vitesse Barcelone-Perpignan. La fréquence des trains, de 2 par semaine au démarrage, passe à 3 en février. En 2014, nous tablons sur 36 000 conteneurs manutentionnés, après 14 750 en 2013. L’objectif est de devenir un ‘hub’ des flux ferroviaires, une plaque tournante vers Toulouse, Paris, Lille. » C’est bon pour l’emploi. PSCCT, qui employait 8 personnes en novembre est à 11 aujourd’hui, « 13 minimum » en 2014.

Aller plus loin


Vous cherchez une aide


 

Auprès de qui vous adresser



Fonds JEREMIE LR

Présentation du Fonds JEREMIE LR, prélude au Fonds FOSTER TPE-PME.

 

Mentions légales    Contact    Partenaires    Lexique    Plan du site
Un service proposé par la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée en partenariat avec :